Sylvie Guilbault

Voici une entrevue avec Sylvie Guilbault

Entrevue en mots :

Je m’appelle Sylvie Guilbault. J’ai enseigné les mathématiques pendant sept ans dans une école secondaire (adolescent de 15-16 ans). J’ai adoré l’enseignement. En parallèle, j’ai toujours eu un faible pour l’hypnose, ou plutôt pour l’autohypnose qui, au fond, est de la sophrologie, c’est-à-dire, de la relaxation, de la visualisation. Au départ, j’ai commencé par étudier la relation d’aide. Puis, quand j’ai découvert que c’était possible d’accoucher d’une façon différente, un déclic s’est fait en moi.

Ça fait sept ans que j’ai le plaisir de travailler avec des couples pour les préparer à la naissance de leur bébé.

Dans un premier temps, il est important d’utiliser le mental, en expliquant ce qui va se passer, de connaitre les étapes de la naissance.  Le simple fait de savoir ce qui va se passer, c’est déjà très rassurant.

Ensuite, au niveau émotionnel, entreprendre la relaxation, la visualisation, cela augmente vraiment le niveau de confiance intérieure. Au final, la femme, le couple se sentent prêts, calmes et sereins pour vivre au mieux cette expérience.

Au niveau des connaissances théoriques, nous abordons les informations les plus courantes – la dilatation, l’effacement, la hauteur de bébé, les étapes à l’accouchement. En revanche, je dirais qu’une des forces de Douce-naissance est la façon de présenter ces concepts en les vulgarisant, en les simplifiant, puis en les enseignant d’une façon explicite, que ce soit avec des objets ou avec des images. Et là, on les retient.

En sept ans de pratique, j’ai accompagné autour de sept cents couples.

Les couples qui font appel à cette approche sont très différents les uns des autres : c’est parfois leur premier bébé, leur deuxième, leur troisième… Certains veulent un accouchement naturel, d’autres ne veulent pas paniquer pendant l’accouchement, d’autres ont très peur, et d’autres encore veulent juste avoir des connaissances théoriques. Tous peuvent suivre ce cours car tout ce que ça demande, c’est une ouverture, une motivation pour s’impliquer dans les exercices parce qu’il ne s’agit pas d’apprendre une technique pour que tout fonctionne, mais plutôt une philosophie qu’on intègre et pratique.

Très souvent, après leur accouchement, les couples me disaient : « Tout le monde devrait faire ce cours-là ! » L’avantage avec le cours en ligne, c’est qu’il est très accessible au plus grand nombre de personnes. Il permet vraiment d’avoir des horaires totalement flexibles, et tout cela dans le confort de son salon. Puis certaines personnes n’apprécient pas d’être en groupe et ça leur permet de le suivre d’une façon intime.

Un des gros avantages, justement, de suivre le cours sur DVD, c’est qu’on peut le réécouter. Si le rythme a été un peu trop rapide, si l’on a oublié quelque chose, si l’on a vraiment apprécié une relaxation que l’on désire refaire, on peut le réécouter autant de fois qu’on le veut.

Dans cette formation, il y a quatre cours. Vous y trouverez les étapes du travail, et des explications qui démystifient l’accouchement et l’autohypnose. Il y a des pratiques et des tests pour vérifier l’hypno-sensibilité de chacun.

Idéalement on commence autour de la 30e semaine de grossesse et on suit un cours tous les quinze jours pour terminer vers la 36e semaine. Ceci laisse un mois à la fin pour compléter les pratiques à son rythme. Autour de 36 semaines, il est encore temps de commencer. Vous constaterez alors que votre motivation est importante. Deux cours par semaine et vous serez prête à accoucher en toute sérénité !

Je conseille vraiment d’entreprendre cette approche à deux. C’est très important que le conjoint suive le cours avec sa conjointe parce qu’il sera le gardien de sa « bulle ». J’entends parfois : « Ah oui, mais moi je n’ai pas le temps. J’ai une vie super-active », mais il y a des relaxations qui durent 4 minutes, justement pour ces moments où on n’a pas le temps. En plus, vous apprécierez vraiment ces moments. Les relaxations de 15 minutes, c’est vraiment du temps pour soi, pour se relaxer. Après, on sent une énergie grandissante en soi. Les femmes apprécient ces moments, autant à la première grossesse qu’à la troisième.

C’est tellement beau et impressionnant de posséder cette maîtrise-là. C’est extraordinaire, quelque chose de magique ! Chaque fois que j’ai accompagné un couple, je l’ai remercié de m’avoir permis de vivre ça…

 

Pour visionner d’autres vidéos : 

Vidéo témoignages de 3 couples, ayant suivi Douce-naissance

Vidéo d’une femme qui accouchement avec la préparation Douce-naissance.

Vidéo : entrevue avec Sylvie Guilbault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>